Sesshin du 22 novembre – J-1

Chers amis … nous sommes prêts à vous accueillir demain 🙂

Aménagement du Théâtre de l'Ancre

Aménagement du Théâtre de l’Ancre

Apporter son Zafu/Zafuton, …

IMG_1727

son bol et ses couverts…

Rien de plus

 

Lieu : Théâtre de l’Ancre – Rue de Montigny, 122, 6000 Charleroi

Horaire : Accueil 8h15 – Premier ZAZEN 9h – Fin 17h.

PAF : 25 euros (repas de midi inclus)

 

 

DOSHIN DOJO ZEN de CHARLEROI

 

 

 

Enseignement et Pratique de ZAZEN

DERNIER RAPPEL 🙂

L’association Zen de Charleroi (AZC) organise une journée « Levons l’ancre ».

Enseignement et Pratique de ZAZEN

le 22 novembre 2015

avec

SENGYO VAN LEUVEN

Moine ZEN

Enseignement

Lieu : Théâtre de l’Ancre – Rue de Montigny, 122, 6000 Charleroi

Horaire : Accueil 8h15 – Premier ZAZEN 9h – Fin 17h.

PAF : 25 euros (repas de midi inclus)

Inscriptions souhaitées au : 0474 49 60 02 (J-L Courbot)

Inscriptions par mail : zencharleroi.azc@gmail.com

Apporter son Zafu/Zafuton, son bol et ses couverts.

DOSHIN DOJO ZEN de CHARLEROI

Un zazen au dojo…

Faire Zazen au dojo… Un peu d’explications

« Si vous pensez que le Zen est une philosophie, un courant de pensée ou un style de vie, vous faites fausse route 🙂

Transmis depuis 2500 ans de maître à maître dans une lignée ininterrompue de successions, le Zen est arrivé en Occident uniquement grâce à sa pratique : la pratique de Zazen (la méditation) et la pratique de la vie quotidienne. »

« Pour toucher le cœur du zen, la compréhension intellectuelle ne suffit pas : vous devez entrer dans la voie avec vos deux pieds et vous trouver quelqu’un qui vous enseigne à le pratiquer.

Avec un maître pour guide, et en pratiquant autant que possible en groupe dans un dojo (le doshindojo zen de Charleroi par exemple) et au cours de sesshin (retraites) – le zen vous ouvrira ses portes. »

En pratique : Recommandations

le vêtement – il existe un vêtement qui s’appelle  » l’habit du zazen » , le kesa … Toutefois il est possible de pratiquer zazen avec un vêtement ample, de couleur sombre… Si cela est possible réservez cet habit exclusivement pour zazen.

Le coussin (mis à disposition par le dojo dans un premier temps) ou le zafu est un coussin rond rempli de kapok, d’une hauteur d’environ 15 cm.
Nous pratiquons en étant tourné vers le mur – le zafu est donc placé à environ un mètre du mur sur un petit tapis.

Le zazen commence…
Au son du bois ….

On entre dans le dojo par le pied gauche et on salue (Gassho) Le Bouddha (la nature de Bouddha)
– Gassho : la salutation – debout devant votre zafu – faites gassho, tournez- vous par la droite et inclinez-vous en gassho vers la direction opposée.
Redressez- vous à nouveau, contournez le zafu par la gauche et prenez la position assise.

– Asseyez-vous de sorte que la colonne vertébrale se place de façon bien droite, au centre du zafu, le haut du corps repose alors sur la zone périnéale. Poussez le bassin vers l’avant afin que les genoux prennent appui sur le sol. Vous pouvez vous asseoir en demi-lotus ou en lotus complet.

– La position des mains – posez la main droite sur le pied gauche, la paume tournée vers le haut. Ensuite, posez la main gauche sur la paume droite – les extrémités des pouces délicatement en contacte un avec l’autre, formant une ligne horizontale.
Les mains disposées de cette façon doivent être ramenées contre l’abdomen, les épaules relâchées.

– Assis dans la posture correcte
Les yeux sont mi-ouverts, le regard est posé à environ un mètre devant soi
Cherchez à rester parfaitement immobile, « comme une montagne », la tête pousse le ciel, les genoux poussent le sol.

Unité corps-esprit : l’unité inséparable du corps-esprit, de la posture physique et de l’attitude mentale, est le principe clé qui explique la pratique zen dans chacune de ses manifestations.
En zazen, limitez-vous à suivre avec soin, les indications relatives à la posture, sans prétendre en comprendre tout de suite les innombrables implications spirituelles.

Unité corps-esprit-respiration : une fois assis et bien concentré, appréciant l’ensemble du corps dans chacune de ses parties, l’attention se déplacera de manière naturelles sur la respiration.
Peu à peu, la respiration devient tranquille et imperceptible. L’expiration subtile et prolongée fait automatiquement suite à une inspiration brève.

Équilibre tension-relâchement : ce qu’il faut éviter en zazen c’est l’état de sanran et l’état de kontin.
Sanran correspond à un état d’excessive tension du corps et de l’esprit
Kontin correspond à un état d’excessif relâchement du corps et de l’esprit

Le juste équilibre entre les deux est la condition correcte. C’est pourquoi en zazen rectifiez sans arrêt votre posture, votre respiration, votre pratique instant après instant.

L’attitude de l’esprit :

A quoi penser ? Devons-nous ne penser à rien ?
– ne retenez et ne repoussez rien
– Laissez passer les pensées
– Ne pensez ni au passé ni au futur
– N’élaborez pas quelque chose dans le présent
– N’évitez pas de penser
– Ne jugez pas
– N’intervenez pas
– N’attendez rien
– Pensez à votre posture

Au son de la cloche … On se redresse, on se lève avec prudence…

C’est l’instant de kinhin
Entre deux zazen, il est possible de pratiquer la méditation en mouvement … C’est kinhin.
On se place en file en formant une chaîne qui tourne toujours dans lie sens horaire.
On marche tranquillement.

La posture en kinhin : les mains en isshu (refermez la main gauche en poing en mettant le pouce à l’intérieur, le poing à hauteur du plexus solaire, la main droite vient se mettre sur le poing gauche en le recouvrant), le premier pas est fait avec le pied droit.
On avance d’un demi-pas et on expire complètement
Avec l’inspiration suivante on avance d’un demi-pas
Comme en zazen la respiration se fait par le nez, lentement, profondément.
Cette marche rythmée alterne tension et détente.
Comme en zazen on laisse passer les pensées

Au son de la cloche … Le kinhin prend fin on retourne à sa place et on repart pour un zazen identique à la première partie.

Pour terminer Sampai et l’Hannya Shingyo.
Sampai ou une série de 3 prosternations accompagne la cérémonie de récitation des paroles du Bouddha.

Pour quitter le dojo, on salue (Gassho) Le Bouddha (la nature de Bouddha) et on sort avec le pied droit.

La pratique complète dure de 10h30 à 12h15.
Bibliographie : le grand livre du zen, avec des exercices commentés – 1992 – éditions de vecchi

Venir au dojo … Pour y être zen ?

Chers amis

Dans le langage commun … Être zen fait référence au calme, au bien être, à la relaxation…

Venir au dojo … Certes vous apportera un certain bien être … mais ce n’est pas le but initial poursuivi par ceux qui pratiquent le bouddhisme zen soto.

Au doshindojo zen de Charleroi nous pratiquons Zazen … Nous pratiquons une méditation qui s’inscrit dans le bouddhisme zen soto.

DESHIMARUn

Quelques explications utiles pour cadrer votre démarche, celle de venir nous rejoindre sur notre Zafu (le coussin du méditant).

Pour nous, le Zazen qui fut enseigné par le Bouddha est une « méditation qui permet de retourner à la condition originelle du corps et de l’esprit ».

Mais revenons aux origines de notre pratique quotidienne.

Le Bouddha a enseigné les 4 vérités nobles (ou 4 nobles vérités)

1) la souffrance ( qui peut se traduire par tout est insatisfaisant ou insatisfaction – concept qui sera détaillé dans un autre article) son existence, comment la reconnaître, sous quelles formes nous pouvons la voir et la subir.

c’est comme reconnaître la maladie, accepter d’être malade.

2) l’origine de la souffrance (concept qui sera détaillé dans un autre article) qui nous explique les mécanismes qui mènent l’être humain à souffrir.

C’est donc trouver les causes de cette maladie, le pourquoi de cette souffrance.

3) la cessation de la souffrance (concept qui sera détaillé dans un autre article) qui donne le chemin qu’il faut suivre, qui explique que la guérison est possible.

4) enfin le chemin qui mène à la cessation de la souffrance  (concept qui sera détaillé dans un autre article) est finalement l’ordonnance, le traitement à suivre, que chacun d’entre nous doit appliquer.

c’est ici qu’intervient le zazen qui est une des 8 branches de la roue du dharma qu’est le fameux Sentier octuple ou aussi les huit marches vers le Bonheur :

PRAJNA ou sagesse 

– la vue adéquate ou juste

– la pensée adéquate ou juste

SILA ou éthique, moralité 

– la parole adéquate ou juste

– l’action adéquate ou juste

– le moyen d’existence adéquat ou juste

SAMADHI ou méditation 

– l’effort adéquat ou juste

– l’attention adéquate ou juste

– le recueillement adéquat ou juste

Comme expliqué précédemment, notre pratique de zazen s’inscrit donc bien dans le respect de l’enseignement du Bouddha.

Soyez les bienvenus au dojo… Que ce soit donc pour votre bien être ou pour  nous accompagner dans notre démarche spirituelle.

A bientôt

Bibliographie :

Cours de Philosophie bouddhiste – PH Cornu – 2015.

Au sources du bouddhisme – 1997 – édition Fayard.

Dictionnaire de la sagesse orientale – 1989 – édition Robert Laffont.

 

A découvrir et écouter

Chers  visiteurs

Depuis quelques années j’écoute un artiste canadien qui se nomme Christian SBROCCA …

En relisant des textes « zen » je me suis aperçu que la version de la « lune est belle » était finalement une approche assez moderne de certains de nos enseignements

Je ne résiste donc pas …. Je vous recommande de télécharger (sur iTunes pour 0,99 euros) ce chant … La lune est belle de C Sbrocca

Écoutez le attentivement … 7 minutes quand même ☺️

Carpe diem

le webmaster

 

 

Taisen Deshimaru, A Zen Master in Europe

Nous vous proposons de visualiser une vidéo qui reprend les conseils de Maître Deshimaru pour la posture idéale lors d’un Zazen.

C’est une ancienne vidéo dans le cadre d’un échange « inter-culturel » avec des Moines Catholiques mais plus loin dans la vidéo les explications sur la posture vaux le détour.

Bonne vision

le lien est ICI et est d’origine sur youtube  

liens zen

 

Association zen de Belgique
http://www.zazen.be

Union Bouddhique Belge
http://www.buddhism.be

Association Bouddhiste zen d’Europe
http://www.abzen.eu/

Association zen internationale
http://www.zen-azi.org

Ecole zen soto
http://global.sotozen-net.or.jp/fre/

Temple de Roland Yuno Rech
http://zen-nice.org/

Dojos francophones 

Dojos néerlandophones 

Dojos germanophones

Daisen Centre Zen

 

CITATIONS ZEN

« Pratiquer zazen, c’est se donner l’occasion de pratiquer une autre manière de vivre, être au-delà de vouloir prendre ou rejeter, arrêter tout combat, toute agitation. »

Maître Roland Yuno Rech

extraits@zazen-bru.be

zazen_meditation

 

———————————————————————————————————

« Lorsque l’esprit ne demeure sur rien, le véritable esprit apparaît. »

Sutra du diamant

extraits@zennamur.be

———————————————————————————————————

« Si vous vous abandonnez à l’expiration et laissez votre inspiration vous remplir en un harmonieux va-et-vient, il ne reste plus qu’un zafu sous le ciel vide et le poids d’une flamme. »

Koun Ejo

extraits@zennamur.be

——————————————————————————————————–

Tchouang Tseu dit:
« Les poissons vivent dans l’eau et n’en ont pas conscience.

Les humains vivent dans le royaume du Tao et l’ignorent! »
Les humains sont baignés par la mer du Zen sans connaître la nature du Zen.

extraits@zazen-liege.net

———————————————————————————————————

« On ne voit bien qu’avec le coeur , l’essentiel est invisible pour les yeux ».
Antoine de Saint-Exupéry

extraits@zazen-liege.net

 

ZAZEN ET BENEVOLAT

Zazen et bénévolat

Zazen, c’est se tourner vers soi, c’est rentrer en contact avec ce qu’on a de plus humain en soi, notre propre souffrance, nos illusions, notre confusion, et laisser tout cela se dissoudre dans  la douceur de l’instant présent, le temps d’une expiration lente et consciente.

Par ma démarche d’aller vers les personnes âgées hospitalisées, par l’attention que je leur porte, j’entre en contact avec  leur souffrance, qui est aussi la mienne et celle de tous les êtres vivants.

C’est dans cet instant de présence à l’autre, qu’émerge la voix du cœur et la compassion.  Ma récompense c’est un sourire, un visage qui se détend, un regard qui s’apaise.

Bien-sûr, tous les zazen ne se ressemblent pas, parfois le mental, accompagné de son cortège d’émotions, a la vie dure et tente sans cesse de reprendre le dessus, balayant  l’instant présent.

Alors la conscience s’accroche et revient encore et encore sur la respiration.

Dans le bénévolat non plus, tout n’est pas que succès, la méfiance chez l’autre est éveillée, sa  colère ne se calme pas, je perds patience.

Mais cela n’est qu’un jugement de valeur de ma part, l’attente d’un résultat positif, d’une reconnaissance.

Zazen m’apprend à ne pas m’attacher à mes jugements, à ne pas rechercher l’approbation d’autrui.

Après tout, ma seule présence a peut-être juste apporté un peu plus d’espace pour qu’une colère, qu’une méfiance soit exprimée.

Zazen est dans ma relation avec l’autre. Pendant que je pratique, je ne suis pas seule.

 

Une bénévole dans un service de géronto-psychiatrie.benevolat